Développement social et culturel : José Touré a un plan pour Adjamé

  • publié il y a : 2 mois
  • vues : 686  
  • tags : développement - social - culturel - touré - adjamé - actualités - diaspora
Développement social et culturel : José Touré a un plan pour Adjamé
Le promoteur culturel veut mettre son expérience au service de la commune qui l'a vu naitre.
Après plus de 30 ans passés aux Etats Unis, José Touré, le promoteur culturel ivoirien est sur les bords de la lagune avec de grandes ambitions pour la jeunesse ivoirienne et plus particulièrement pour les filles et fils de la commune d'Adjamé.
Avant le grand déballage, José Touré Mamadou a partagé, le 4 juillet, dans le hall du centre commercial Alpha Blondy, à la Riviera 2, sa vision avec la presse culturelle qu'il considère comme son partenaire privilégié. « Il était important pour moi de rencontrer mes amis de la presse culturelle pour vous faire le bilan de mes activités et présenter mon actualités qui est axé sur le développement d'Adjamé, la commune qui m'a vu naitre », confie d'entrée le promoteur culturel.
Pour lui, le bilan 2017 et celui à mi-parcours de 2018 est largement positif. Avec comme grande satisfaction, la tournée, au mois de juin dernier, de la méga star du reggae, Alpha Blondy, qu'il a organisé à New York et en Californie aux Etats Unis.
Pour l'actualité à venir, José Touré a dans son agenda, la tournée %u2018%u2018Bonjour 2018'' à New York au mois d'août, suivie des concerts des artistes reggae africains, Koko Dembélé (Mali), Takana Zion (Guinée) et Ras Goddy Brown (Côte d'Ivoire). La boucle sera bouclée avec le lancement du festival international Aboussouan en septembre prochain.
José Touré, candidat à la Mairie d'Adjamé
Les nombreuses années passés aux Etats Unis, à côtoyer les grands du monde, ont nourrit des ambitions de développement chez José Touré. Aujourd'hui, il a décidé de se mettre au service d'Adjamé. Il ambitionne y mettre en oeuvre de grands projets de développement socio-culturel et sportif.
C'est pourquoi confiera-t-il, « pour mieux développer ma vision, j'ai décidé d'être candidat à la Mairie d'Adjamé. J'ai mal de voir ma commune mourir d'années en années. Indiscipline, insécurité, insalubrité, chômage sont le lot quotidien des habitants, de la jeunesse, de ce pôle économique très important pour le district d'Abidjan. Il faut absolument que le visage d'Adjamé change ».
Et de poursuivre, « Je ne viens pas faire de la politique. Je me positionne comme un acteur de développement qui appelle toutes les filles et fils au rassemblement pour le changement d'Adjamé. Notre vision est apolitique. Nous venons pour créer des emplois, restaurer la sécurité par la création d'une vraie brigade municipale pour soutenir les forces de l'ordre. Adjamé doit devenir une commune propre avec des infrastructures sportives, culturelles et hôtelières dignes de ce nom. Je viens mettre mon carnet d'adresse à la disposition d'Adjamé car mon projet est porté par la diaspora et de gros investisseurs américains », a-t-il expliqué.
La musique ivoirienne stagne
Profitant de l'occasion, il a également jeté un regard sur la musique ivoirien. « Je constate malheureusement que la musique ivoirienne stagne. Les jeunes artistes ont certes beaucoup crées ces dernières années mais il faut un peu de discipline et de professionnalisme dans ce qu'ils font. Le Zouglou est resté la musique de chez nous. Magic system a ouvert la voie avec un zouglou modernisé, une sorte de techno zouglou qui garde tout de même, sur certains titres, sa base zouglou. Les autres doivent aussi s'ouvrir, sans forcément copier Magic System. "Premier Gaou'' est une belle chance qui date de plus de 20 ans. Il nous faut avoir d'autres "Premier Gaou'', d'autres sonorités, la pure musique ivoirienne, qui s'adaptent mieux aux normes internationales. Au niveau du Coupé-décalé, les problèmes de leadership sont en train de tuer le mouvement. Les leaders ne travaillent plus car préoccupés à se battre entre eux au lieu d'être solidaires et travailler ensemble pour imposer le mouvement à l'international. C'est vraiment dommage », a souligné le tourneur des stars comme Ziggy, Damien, Kymani et Julian Marley, les fils de Bob Marley.
Il a aussi dans son package les groupes jamaïcains, Morgane Héritage et Steel Pulse et de grosses pointures africaines, notamment Magic System, Tiken Jah, Angélique Kidjo, Kodjo Antwi, Monique Seka, Positiv Black Soul et bien d'autres.
source : Fratmat.info    |    auteur : REMI COULIBALY

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité