Lenissongui-Coulibaly en soutien à Adjoumani : « Le PDCI est en train d'aller en lambeaux »

  • publié il y a : 13 jours
  • vues : 287  
  • tags : lenissongui-coulibaly - soutien - adjoumani - train - d'aller - lambeaux - actualités
Lenissongui-Coulibaly en soutien à Adjoumani : « Le PDCI est en train d'aller en lambeaux »
Wenceslas Lenissongui-Coulibaly, l'ancien directeur de cabinet d'Henri Konan Bédié a apporté son soutien au ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, lors d'un meeting, ce samedi 7 octobre 2018.

« L'éléphant du Gontougo » n'a pas voulu faire les choses à moitié. Convaincu de la bonne cause des actions qu'il mène et pour convaincre les indécis à rallier cette cause, il a invité des personnalités non des moindres à ce meeting au nombre desquels Wenceslas Lenissongui-Coulibaly qui n'est pas un choix fortuit. Celui-ci le lui a bien rendu.



« Nous sommes ici ce matin parce que le 13 octobre 2018, nous sommes appelés à faire un choix important dans la vie d'une république, le choix du président d'une région. Vous êtes tous de Bondoukou, vous connaissez ceux qui se destinent à cette haute fonction. Nous sommes là pour apporter notre soutien à un de ses candidats. Il s'agit de notre frère Kobenan Kouassi Adjoumani », a déclaré l'ex désormais directeur de cabinet du président Bédié.

« L'adhésion à un parti politique, est une adhésion personnelle. Parce qu'on a décidé d'y aller. Tout comme vous entrez en religion, de la même manière, vous entrez en politique »

Allant plus loin, il affirmé que beaucoup seront surpris de le voir au meeting du candidat Adjoumani , étant donné les fonctions qu'il a eues à occuper il n'y a pas trop longtemps auprès du président Henri Konan Bédié. Aussi, a-t-il rappelé le discours qu'il a tenu a Cocody : « Chaque fois que des frères, des amis étaient en difficultés et souhaitaient ma présence. C'est en vertu de cela que ce matin, je suis ici à Bondoukou aux côtés de quelqu'un que j'admire ».

En outre, l'ancien bras droit de Bédié a déclaré : « J'ai dit il y a quelques temps à Cocody, que je me sentais concerné, On ne peut pas laisser un chef pour laisser un frère, un ami qui a des ambitions singulièrement celles de monsieur Adjoumani, et s'asseoir en disant non, c'est parce qu'il y a des interdictions. Mais quelles interdictions ? L'adhésion à un parti politique, est une adhésion personnelle. Parce qu'on a décidé d'y aller. Tout comme vous entrez en religion, de la même manière, vous entrez en politique ».
« Le bon choix »

L''ancien directeur de cabinet du président Bédié a ouvert une brèche de sa proximité avec le RHDP unifié que personne ne soupçonnait : « Je suis bien placé pour savoir le cheminement qui a été suivi, je suis bien placé pour savoir les méandres de toute cette affaire. J'aurais pu certes, être à l'hôtel Ivoire, si le devoir de réserve ne m'avait pas empêché d'y être. C'est la raison pour laquelle sur la place publique, je suis ici pour dire mon cher Adjoumani, la voie suivie est celle aujourd'hui qu'il nous faut pour nous permettre de racoler les morceaux de notre cher PDCI qui est en train d'aller en lambeaux », a-t-il ajouté.

Déterminé à se faire entendre, Lenissongui-Coulibaly a martelé : « Si vous voulez rassembler, il importe d'écouter toutes les parties, il importe d'écouter tous ceux qui sont là. Et je crois savoir que ce fut la politique de feu Félix Houphouët-Boigny ».

Cependant, vu le contexte dans lequel il a pris la parole, il s'est permis de donner des conseils aux militants : « En tant quancien maire, je voudrais me permettre de donner un conseil à la population de Bondoukou. Il faut lier l'acte à la parole, car il arrive trop souvent que pour différentes raisons, les électeurs vous disent oui d'abord et se trouvent une excuse pour ne pas aller voter. Le 13 octobre quel que soit alpha, vous devez tous aller aux urnes. En allant aux urnes, faites le bon choix, le bon choix c'est Kobenan Kouassi Adjoumani ».

Enfin, il a conclu qu'en tant que politologue de formation, et après observation, et analyse la nette conviction au soir du 13 octobre 2018, la seule solution à laquelle nous allons assister c'est le choix unanime en faveur du frère Kobenan Kouassi Adjoumani « Adjoum ».
source : ivoiresoir.net    |    auteur : Prince Beganssou, envoyé spécial

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité