Rencontre avec Bédié, son avenir à la tête du Parlement ivoirien...: Depuis Ferké, Guillaume Soro crache ses vérités

  • publié il y a : 6 mois
  • vues : 473  
  • tags : rencontre - bédié -  - avenir - parlement - ivoirien...: - depuis
Rencontre avec Bédié, son avenir à la tête du Parlement ivoirien...: Depuis Ferké, Guillaume Soro crache ses vérités

(Photo d'archives pour illustrer l'article)



Devant les cadres et la chefferie de Lafokpo dans le Tchologo, Guillaume Soro président de l'Assemblée nationale ivoirienne n'a pas hésité à savonner ceux qui critiquent son rapprochement d'avec Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda et manoeuvrent pour son éviction de la tête de l'hémicycle ivoirien.

Guillaume Soro n'a visiblement pas digéré les nombreux appels à sa démission et autres tentatives pour son éviction de la tête du parlement ivoirien, tentaives qui seraient menées par certains cadres du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp).

Lors d'un déjeuner offert aux cadres et à la chefferie de Lafokpo, à l'occasion du Festival du Tchologo, la semaine dernière, le patron du législatif ivoirien n'y est pas allé du dos de la cuillère pour assener ses vérités.

« J'ai entendu quelqu'un dire qu'il va me chasser... Il veut m'humilier ou il veut m'insulter ? Il peut me chasser, moi ?! Bon, comme je le dis, les temps ont changé. Comme les temps ont changé, même tous les gringalets peuvent parler aussi, sinon, ce n'est pas comme ça », a-t-il lâché.

Sur sa rencontre avec le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire, Henri Konan Bédié, Guillaume Soro a été on ne peut plus clair. « Que personne ne vienne me dire d'aller combattre Bédié », a-t-il mis en garde. Précisant qu'il n'est la propriété de personne, le député de Ferké a insisté sur le fait qu'il irait voir le Sphynx de Daoukro selon ses désirs.

« Parce que j'entends des gens dire, "Guillaume est allé chez Bédié ; Guillaume veut prendre le pouvoir pour aller donner à Bédié...'' Ah, bon ?! C'est moi qui veux prendre le pouvoir pour aller donner à Bédié ? Bédié était Président avant moi, est-ce que c'est moi qui le lui avais donné ? Je vais aller saluer Bédié, matin, midi, soir, si je veux. Je ne suis pas la propriété de quelqu'un. Non, non, c'est fini, je ne suis pas la propriété de quelqu'un », a-t-il martelé.
source : linfodrome.com    |    auteur : Jean Kelly Kouassi

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité