Football Abidjan : Le président du COK, Ouattara Bakary, cogne le président de la Fif Sidy Diallo « Il est invivable » « Je regrette mes actes et mon soutien à Sidy Diallo »

  • publié il y a : 11 mois
  • vues : 1486  
  • tags : football - abidjan - président - ouattara - bakary -  - cogne
Football Abidjan : Le président du COK, Ouattara Bakary, cogne le président de la Fif Sidy Diallo « Il est invivable » « Je regrette mes actes et mon soutien à Sidy Diallo »
Le président du COK, Ouattara Bakary, n'a pas du tout été tendre avec le président de la FIF

Le président du club omnisport de Korhogo (COK), Ouattara Bakary, est en rupture de ban avec le président de la Fédération ivoirienne de football (Fif), Augustin Sidy Diallo. Il le dépeint comme un homme « invivable ».

Le président du club omnisport de Korhogo, Ouattara Bakary, est très remonté contre le président de la Fédération ivoirienne de football, Augustin Sidy Diallo. Dans un entretien accordé au confrère « Abidjan Sports », numéro 255 du mardi 3 octobre 2017, il n'a pas été tendre avec le patron de la Fif. « Oui, je le dis et je l'assume. Sidy est un grand monsieur, mais chaque homme a ses défauts et ses qualités. Il n'est pas un meneur d'hommes et est invivable », a-t-il dit d'entrée de jeu avant de passer une couche : « Lors de la dernière Ag de la Fif, il voulait augmenter les prix des licences et j'ai pris la parole pour dire non à cette augmentation au nom des présidents de L2, D3 et des centres de formation. Depuis ce jour, Sidy Diallo ne me prend plus au téléphone »

« Des présidents ont peur de prendre la parle de peur d'être sanctionnés »

Pour Ouattara Bakary, sa plus grosse erreur est d'avoir apporté son soutien à Sidy Diallo durant plusieurs années. D'où ses regrets : « Aujourd'hui, je regrette mes actes et mon soutien à Sidy Diallo durant toutes ces années. J'ai eu à travailler avec les présidents feu Dieng Ousseynou et Jacques Anouma. Ils étaient ouverts, accessibles et n'écoutaient pas tous les commérages. Mon intervention, aujourd'hui, consiste à appeler tous les présidents de club à l'apaisement à l'union sacrée malgré nos désaccords. D'autres ont peur de prendre la parole au cours des réunions avec la Fif de peur d'être sanctionnés. N'oublions pas que la Fédération est l'émanation des clubs. Maintenant, en ma qualité de doyen, je veux fédérer les deux associations de présidents de club ».
source : Linfodrome    |    auteur : Adolphe Angoua

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité