FIF : Sidy Diallo déclare la guerre à ses adversaires lors d'une rencontre avec les clubs de D3 Un chèque de 2,5 millions francs cfa remis à chaque responsable de club de D3 La réplique de ses adversaires : « Nous frapperons au moment opportun »

  • publié il y a : 9 mois
  • vues : 1625  
  • tags : diallo - déclare - guerre - adversaires - d'une - rencontre - clubs
FIF : Sidy Diallo déclare la guerre à ses adversaires lors d'une rencontre avec les clubs de D3 Un chèque de 2,5 millions francs cfa remis à chaque responsable de club de D3 La réplique de ses adversaires : « Nous frapperons au moment opportun »

(Photo d'archives pour illustrer l'article)

Le président de la Fédération ivoirienne de football, Augustin Sidy Diallo, est déterminé à aller au bout de son mandat

Le président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Augustin Sidy Diallo, est déterminé à aller au bout de son second mandat alors que ses adversaires lui promettent des lendemains sombres.

Qui aura le dernier mot dans le bras de fer entre le président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Augustin Sidy Diallo, et ses adversaires qui réclament son départ ? Bien malin qui pourrait répondre à cette question. Au moment où ses adversaires mènent des tractations souterraines pour rallier la majorité de clubs à leur cause, le président de la FIF a décidé de bander les muscles. Il a d'ailleurs donné un aperçu de sa détermination à aller jusqu'au bout de son deuxième mandat.

Recevant les responsables des clubs de la division 3 (D3), le jeudi 14 décembre 2017, dans la salle de la Ligue Professionnelle, Sidy Diallo a donné le ton. A défaut d'avoir sa version, nous nous sommes contentés de celles de nos sources présentes dans la salle. Elles racontent qu'après l'allocution du président de la FIF, il a bondi sur le sujet brûlant de l'heure, à savoir sa démission réclamée à cors et à cri par ses adversaires. Dans son élan, il a taclé certains de ses anciens et actuels collaborateurs, en l'occurrence Pierre Gondo et Malick Tohé. Il a, en substance, expliqué à ses hôtes que ce sur quoi comptent ses adversaires, lui également compte sur les mêmes choses. Il leur a demandé de ne pas les suivre parce qu'ils vont leur vendre du vent.

Un chèque de 2,5 millions francs cfa remis à chaque responsable de club de D3

Nos sources rapportent que le président de la FIF a révélé qu'il a songé à la démission, après l'élimination des Eléphants de Côte d'Ivoire par le Maroc, lors des éliminatoires du Mondial 2018. Mais qu'après deux nuits d'intenses réflexions, il a renoncé à la démission et a décidé de terminer son second mandat de 4 ans (Il a été réélu le samedi 20 février 2016 à Yamoussoukro). Puisqu'il juge que « son bilan est bon », mais il a reconnu son erreur de casting qui l'a conduit à choisir le Belge Marc Wilmots comme sélectionneur des Eléphants de Côte d'Ivoire.

Ce n'est pas tout. Les mêmes sources rapportent qu'il a confirmé être à la base du départ de Bonaventure Kalou de Canal Plus.

Au cours de la même rencontre, le président de la FIF a remis des chèques de 2,5 millions de francs cfa à chacun des représentants des clubs de D3. Ce chèque représente une partie des 15 millions de francs cfa de subvention que chaque club de D3 doit recevoir au cours de la saison qui démarre le vendredi 22 décembre 2017.

Toutes ces informations sont tombées dans l'oreille de ses adversaires. Contactés, ces derniers ont dit qu'ils continuent de ratisser large au sein des clubs de Ligue 2 et de D3, ceux-là même qui ont largement contribué à l'élection de Sidy Diallo à la FIF pour la première fois, le samedi 10 septembre 2011, face à Salif Bictogo qu'il avait battu par 75 voix à 54. On se souvient qu'à la veille de cette élection, des soutiens de Salif Bictogo, à savoir Koné Abdoulaye (président de l'AS Denguélé), Ouattara Bakary (président du CO Korhogo) et Cyrille Domoraud (président de l'Association des footballeurs ivoiriens) avaient rejoint la liste continuité que conduisait Augustin Sidy Diallo. En outre, le candidat Albert Anzouan-Kacou s'était désisté au profit de Sidy, en entrainant avec lui la plupart de ses soutiens. Et les élections se sont déroulées sans anicroche sous la supervision de la commission électorale dirigée alors par le Pr Alain Ekra avec l'appui de Sory Diabaté, Pascal Abinan (actuel ministre de la Modernisation de l'Administration et de l'Innovation du Service Public) et...Malick Tohé. A l'issue de son élection, le nouveau président de la FIF, Sidy Diallo, après des accolages à Salif Bictogo et Albert Anzouan-Kacou, s'est jeté dans les bras de Me Roger Ouégnin, Abi Koffi Richmond, Mme Ginette Ross et autres colistiers de son adversaire.

Aujourd'hui, après 6 ans d'exercice, beaucoup d'eau a coulé sous le pont. Le compte à rebours ne fait que commencer.
source : Linfodrome    |    auteur : Adolphe Angoua

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité